Enfilade

Study Days on Theatricality in French Painting

Posted in conferences (to attend) by Editor on May 5, 2011

From Le blog de APAHAU:

Le Tableau et la Scène. Peinture et mise en scène du répertoire héroïque dans la première moitié du XVIIIe siècle autour des figures des Coypel
Musée des Beaux-Arts de Nantes, 16-17 May 2011

Que la Cléopâtre avalant le poison de Charles- Antoine Coypel, ou le Portrait de Mademoiselle Clairon en Médée de Carle Vanloo, soient empreints dʼun imaginaire lié au théâtre, semble une évidence. Mais la formulation positive de leur « théâtralité » pose question. Trop souvent réduite à une qualité seulement sensible, désignant toute recherche ostentatoire de lʼeffet (la grandiloquence des mouvements, lʼexacerbation des sentiments ou encore la pompe des décors), la « théâtralité » se déplace au contraire dans le paysage historique en fonction dʼidées et dʼexpériences concrètes relatives aux arts dramatiques. Elle peut dès lors être repérée, et même définie par lʼexamen du théâtre lui-même, dans son authentique perspective du XVIIIe siècle – à travers lʼétude de sa dramaturgie, de ses décors et de son espace scénique, du jeu ou du costume de ses acteurs…

Toutefois, si l’œuvre dʼun Coypel ou dʼun Fragonard emprunte indéniablement à lʼimaginaire théâtral, cette « source » sʼaffirme-t-elle, au sein du tableau, comme une simple référence, ou devient-elle « ressource » – soit lʼoccasion, pour lʼartiste, de découvrir au contact du théâtre des qualités expressives propres à lʼart de peindre ?

La seconde journée prolongera cette réflexion, en sʼappuyant sur des ateliers de mise en scène réunissant praticiens et chercheurs. Lʼhypothèse est que la tension entre « sources » et « ressources » est également féconde pour le travail scénique contemporain. Dans quelle mesure les tableaux peuvent-ils être considérés comme des documents susceptibles dʼaider à la connaissance, voire à la restitution des pratiques scéniques en usage à la même époque ? Les ateliers examineront, à partir dʼun tableau donné, les éléments qui, soit repris tels quels et prolongés, soit adaptés, peuvent nourrir lʼinterprétation dʼune scène en spectacle vivant. Sans conclure hâtivement de lʼinfluence dʼun art sur lʼautre, les deux journées questionneront les rapprochements entre peinture et scène, la manière de les raisonner, mais aussi de les expérimenter.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s