Enfilade

Exhibition | Pope Pius VII and Napoleon at Fontainebleau

Posted in books, catalogues, exhibitions by Editor on April 26, 2015

From Napoleon.org and the Château de Fontainebleau:

Pie VII Face à Napoléon: La Tiare dans les Serres de l’Aigle
Château de Fontainebleau, 28 March — 29 June 2015

Curated by Christophe Beyeler and Jean Vittet

The Château of Fontainebleau hosted Pope Pius VII twice: first as a guest as he travelled to Napoleon’s coronation in 1804 and then as prisoner between 1812 and 1814. From 1796 until 1814, Rome and Paris were most notably embroiled in a bitter struggle over iconography. The exhibition at Fontainebleau looks at their diplomatic gifts, stolen artistic treasures, and the official French propaganda celebrating the Concordat of 1801 and defending the invasion of the Papal States in 1808 and the arrest of Pius VII in 1809. Napoleon I and Pius VII finally came head-to-head in 1812 at Fontainebleau. The exhibition contains nearly 130 items, some never displayed before, including loans from the Vatican museum and the papal sacristy.

◊  ◊  ◊  ◊  ◊

Le château de Fontainebleau a accueilli par deux fois le pape Pie VII, comme hôte sur le chemin du sacre en 1804, puis comme prisonnier entre 1812 et 1814. L’appartement des Reines-Mères, baptisé depuis lors « appartement du Pape », en conserve aujourd’hui le souvenir.

3082Fontainebleau est à cet égard l’un des lieux qui incarne le mieux les relations tumultueuses entre Rome et Paris, dont l’une des expressions est la « guerre d’image » que se livrent les deux puissances, de 1796 à 1814.

L’exposition évoque d’abord la mainmise des Français sur quelques-uns des trésors de la collection pontificale, la célébration du concordat de 1801 par l’imagerie officielle ou encore l’iconographie subtile des cadeaux diplomatiques lors du sacre de 1804. La guerre de propagande, qui atteint son paroxysme avec l’invasion des États pontificaux en 1808 et l’arrestation de Pie VII en 1809, est ensuite décryptée à travers l’image d’une Rome antique renaissant grâce au « César moderne ». Le Pape, retenu à Savone depuis 1809, est conduit à Fontainebleau en 1812, où les deux protagonistes s’affrontent. L’Empereur parvient à arracher en janvier 1813 un éphémère concordat au Pape qui, libéré en 1814, est accueilli à Rome par une imagerie triomphaliste.

Près de 130 œuvres, parmi lesquelles des acquisitions inédites, ainsi que des prêts exceptionnels des musées du Vatican ou de la Sacristie pontificale, illustrent un affrontement où se combinent enjeux religieux, politiques et artistiques. En écho, sur les lieux mêmes de sa détention, les éléments retrouvés et restaurés du mobilier qu’a connu Pie VII sont rassemblés pour la première fois depuis le Premier Empire.

The 13-page press package is available here»

◊  ◊  ◊  ◊  ◊

The catalogue is available from Dessin Original:

Christophe Beyeler, ed., Pie VII Face à Napoléon: La Tiare dans les Serres de l’Aigle (Paris: RMN, 2015), 248 pages, ISBN: 978-2711862474, 39€.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s