Enfilade

Exhibition: French Landscape Prints at the Château de Sceaux

Posted in exhibitions, on site by Editor on July 26, 2011

In the eighteenth century the Château de Sceaux was home to Louis Auguste de Bourbon, the Duke of Maine (the son of Louis XIV and his royal mistress, Madame de Montespan). The Duchess of Maine, Louise-Bénédicte de Bourbon-Condé, had her children raised at the nearby Petit Château, the building now serving as an exhibition venue for the Musée de l’Île-de-France. Just south of Paris, the commune of Sceaux is served by the RER Line B. From the website of the Domaine de Sceaux:

Le Dessin français de paysage aux XVIIe et XVIIIe siècles
Musée de l’Île-de-France, Petit Château du Domaine de Sceaux (near Paris), 14 May — 15 August 2011

Donnant sur la ville côté cour, partie intégrante du parc départemental côté jardin, le Petit Château du Domaine de Sceaux complète désormais les espaces du musée de l’Île-de-France ouverts au public. Il devient aujourd’hui le lieu de rendez-vous des amateurs d’arts graphiques. Une première exposition consacrée au Dessin français de paysage aux XVIIe et XVIIIe siècles s’y déroule du 14 mai au 15 août.

The Château de Sceaux (ca. 1860) houses the Musée de l'Île-de-France. The current château replaced a seventeenth-century house destroyed in the French Revolution. The gardens were laid out by André Le Nôtre in the 1670s.

Préfiguration de la vocation nouvelle du Petit Château, l’exposition consacrée au dessin français de paysage des XVIIe et XVIIIe siècles a permis la réunion d’une cinquantaine d’œuvres provenant de plusieurs grands musées (Besançon, Dijon, Epinal, Marseille, Montpellier, Quimper, Rennes), le Louvre consentant pour sa part à un ensemble de prêts particulièrement important. Le fonds propre du musée de l’Île-de-France vient compléter une sélection valorisant différents types de paysage, servis par une grande diversité de techniques graphiques (pierre noire, sanguine, lavis d’encre, aquarelle…). Que la représentation porte sur des sites rustiques ou urbains, que le cadrage en soit panoramique ou resserré, que l’élément humain y trouve ou non sa place, ces
feuilles se livrent comme autant de visions singulières du
monde, soutenues par des principes esthétiques très affirmés.

Site of the current exhibition of landscape prints, the Petit Château (ca. 1661) is one of the oldest buildings in the park.

Ainsi les dessins de Claude Gellée, de Sébastien Bourdon ou de Pierre Patel, au XVIIe siècle, véhiculent une pensée résolument classique, nourrie de poésie virgilienne appelant à une méditation sereine, tandis que ceux de François Boucher, de Jean-Honoré Fragonard ou d’Hubert Robert, au siècle suivant, cherchent davantage, par leurs rythmes puissants et presque musicaux, à surprendre et déstabiliser le spectateur. Quelques dessins s’imposeront comme d’évidents chefs-d’œuvre, tel l’Ermitage sur un rocher de Jacques Callot, la Vue de Marseille d’Israël Silvestre, ou celle de Rouen par Charles-Nicolas Cochin… Un rendez-vous à ne pas manquer !

En écho à cette exposition, une sélection de 13 dessins du XIXe siècle, issue des collections du musée de l’Ile-de-France, est présentée 1er étage du Château. Avec des feuilles de François-Edme Ricois, Jean-Jacques Champin, Jean-Marie Morel, Jean-Charles Develly, Paul Huet, Jean-Charles Develly, Jean-Lubin Vauzelle et Antoine-Patrice Guyot, la diversité technique et esthétique de la représentation du paysage au XIXe siècle permet de compléter le panorama esquissé au Petit Château.

◊  ◊  ◊  ◊  ◊

More information on the château and the exhibition (including a brief video) is available here»