Enfilade

New Book | Pour la plus grande gloire du roi: Louis XIV en thèses

Posted in books by Editor on July 26, 2017

As Pierre-Henri Biger notes on his Facebook page (with thanks to him for forwarding the notice for publication here at Enfilade) . . .

Comment réaliser des ouvrages traitant de l’Art abondamment illustrés et savants sans qu’ils coûtent une fortune ? Cela les écarte de leur public, car les savants sont rarement riches, et les riches rarement savants dans ce domaine. Mme Véronique Meyer, qui me fit l’honneur d’être membre de mon jury de thèse (et donné le plaisir de lire son élogieux pré-rapport) a élégamment, intelligemment et généreusement résolu le problème. Pour accompagner l’ouvrage Pour la plus grande gloire du Roi qu’elle publie aux Presses Universitaires de Rennes, elle met en ligne un impressionnant catalogue, plein d’images de thèses à la gloire de Louis XIV et de commentaires détaillés. Et ce document a vocation à s’enrichir. Bravo, Madame (et bravo aux PUR et au Centre de Recherches du Château de Versailles) !

From PUR:

Véronique Meyer, Pour la plus grande gloire du roi: Louis XIV en thèses (Rennes: Presses Universitaires de Rennes, 2017), 372 pages, ISBN: 978 27535 54641, 23€.

C’est au xviie siècle en France que la thèse illustrée connaît son apogée. À l’exemple de Richelieu et de Mazarin, Louis XIV accorda aux thèses une place de choix dans la di usion de son image. De 1638 à 1704, plus de 130 thèses de philosophie, théologie, droit et médecine lui furent dédiées. Même si certaines sont destinées à son père, à sa mère ou aux parlements de province, il apparaît en haut de l’a che en personne ou par ses armoiries. Les étudiants étaient issus de l’entourage royal, ls de ministres ou de parlementaires, membres de congrégations religieuses, et quelquefois même étrangers. Courtisans, parlementaires et ecclésiastiques de haut rang participaient à la soutenance publique où le candidat et sa famille adressaient des éloges au roi. On y distribuait des a ches ornées de son portrait ou d’une allégorie à sa gloire exécutées par les meilleurs artistes du temps, aussi les dépenses engagées étaient-elles considérables. Soutenues à Paris, mais également en province et à l’étranger, les thèses, et avec elles l’image du roi, pénétraient les demeures des Français et se di usaient à l’extérieur du royaume. Cet ouvrage décrit successivement la place des thèses dans le cursus universitaire, leur soutenance, leur dédicace et leur di usion ainsi que l’élaboration de leurs illustrations, en insistant sur le rôle des peintres, graveurs et éditeurs. Il montre comment elles rendent compte de l’histoire du roi et de l’évolution de son portrait physique et moral. Ce volume est accompagné d’un catalogue raisonné, abondamment illustré, des thèses dédiées au roi, consultable sur les sites du Centre de recherche du château de Versailles et des Presses universitaires de Rennes.

Veronique Meyer, professeur d’histoire de l’art à l’université de Poitiers, est spécialiste de l’estampe à l’époque moderne. Elle a publié notamment avec la Commission des travaux historiques de la Ville de Paris L’illustration des thèses à Paris dans la seconde moitié du xviie siècle. Peintres, graveurs, éditeurs (2002) et L’œuvre gravé de Gilles Rousselet (2004), et participé à l’exposition Images du Grand Siècle. L’estampe française au temps de Louis XIV (1660–1715), (Bnf-Getty Research Institute, 2015–16).

T A B L E  D E S  M A T I È R E S

Remerciements
Avertissement
Introduction

Première partie: LA THÈSE : L’UNIVERSITÉ, LE CANDIDAT ET LE DÉDICATAIRE

1  Les thèses dans le cursus universitaire
La faculté des arts
La faculté de théologie
La faculté de médecine et de pharmacie
La faculté de droit

2  La soutenance
Les candidats
L’invitation à la soutenance
Le décor de la salle: tapisseries et tentures
Le dais et le portrait du roi
Le public
Protocole et préséance
Panégyriques, harangues et odes

3  L’illustration des thèses
Le placard et le livret
La dédicace et ses raisons d’être
Les cadres
La réception

Deuxième partie: ÉLABORATION, DIFFUSION, RÉCEPTION

4  Les peintres
Charles Le Brun
Pierre Mignard
Nicolas Mignard
Pierre-Paul Sevin
Antoine Paillet

5  Les graveurs
Les portraitistes
Les graveurs d’histoire
Les graveurs en lettres

6  Contrats et dépenses
Le prix des gravures
Diffusion et réutilisation

Troisième partie: LE ROI, SON HISTOIRE ET SON PORTRAIT

7  L’histoire du roi
De la naissance au règne personnel, 1638–1660
Célébration du roi en province et à l’étranger, 1649–1653
Vers l’affirmation du pouvoir royal, 1653–1660
Le pouvoir personnel : le roi triomphant, 1661–1715

8  Le portrait du roi
Le portrait physique : du visage au costume
Le portrait moral dans les sujets d’histoire : l’allégorie et l’emblème
Les vertus
Le portrait en buste : attributs et symboles

Conclusion

Abréviations
Table des thèses dédiées au roi
Annexe : table des thèses dédiées à la famille royale, aux fils légitimés de Louis XIV et aux favorites
Sources et bibliographie
Table de concordance
Table des illustrations
Crédits photographiques
Index des noms de personnes

More information about the online Catalogue des theses dediees à Louis XIV is available here»

Save

Save

Save

Save

Exhibition | Mary Magdalen: Passion Revealed

Posted in exhibitions by Editor on July 26, 2017

Laurent Pécheux, Penitent St Mary Magdalene, 1768, oil on canvas
(Lyon: Galerie Michel Descours)

◊  ◊  ◊  ◊  ◊

Now on view at the Musée de la Chartreuse:

Marie Madeleine: La Passion Révélée
Monastère Royal de Brou, Bourg-en-Bresse, 29 October 2016 — 5 February 2017
Musée des Beaux Arts, Carcassonne, 24 February — 24 May 2017
Musée de la Chartreuse, Douai, 17 June — 24 September 2017

Intercesseur majeur entre le terrestre et le céleste, pécheresse et repentante, voluptueuse et ascète, mondaine et ermite, Marie Madeleine est à la fois inclassable et mystique. Synthèse de trois figures féminines qui apparaissent dans les Évangiles, elle a inspiré de très nombreux artistes depuis l’époque médiévale jusqu’à nos jours. Ces derniers ont été sensibles aux mystères de cette femme et aux thèmes qui l’entourent : l’amour du péché, la féminité et le sacré. Tous ont été marqués par sa beauté, par l’évocation de sa solitude dans le désert ou encore par sa représentation en méditation ou en extase. Ce personnage biblique présente ainsi plusieurs facettes et chaque époque a inventé « sa » Madeleine : du XIIe siècle—quand le culte lié à ses reliques se développe et sa légende s’étoffe—jusqu’à notre époque contemporaine, où les amateurs de secrets et de mystères s’emparent du personnage et lui font porter leurs goûts pour l’ésotérisme, dont le Da Vinci Code de Dan Brown est un exemple retentissant. Dans cette exposition, peintures, sculptures et objets d’art retracent l’évolution de cette figure du Moyen Âge à nos jours, en mettant en lumière les différentes utilisations du personnage par les courants artistiques, spirituels et théologiques, tout en montrant comment chacun l’a adapté à ses aspirations.

Commissariat de l’exposition
Marie-Paule Botte, historienne de l’art ; Magali Briat-Philippe, conservatrice du patrimoine, responsable du service des patrimoines au Monastère Royal de Brou ; Pierre-Gilles Girault, administrateur du Monastère Royal de Brou ; Anne Labourdette, directrice du musée de la Chartreuse de Douai ; Marie-Noëlle Maynard, directrice du musée des Beaux-Arts de Carcassonne.

Bernard Ceysson, François Ceysson, Loïc Bénétière, Marie-Paule Botte, Magali Briat-Philippe, and Marie-Noëlle Maynard, Marie Madeleine: La Passion Révélée (Saint-Etienne: IAC Éditions d’Art, 2016), 220 pages, ISBN: 978 291637 3935, 25€.