Enfilade

Exhibition | Fan Leaves: Between Europe and Japan

Posted in exhibitions by Editor on July 29, 2021

From the press release for the exhibition:

Feuilles d’éventail entre Europe et Japon
Musée d’art et d’histoire, Geneva, 1 October 2021 — 30 January 2022

Curated by Bénédicte De Donker

Katsukawa Shunshō 勝川 春章, Ippitsusai Bunchō 一筆斎 文調, Kariganeya Ihei 雁金屋 伊兵衛, The Actor Onoe Kikugorō, also called Kobaikō, 1770, woodblock print (Musée d’art et d’histoire de Genève, Inv. E 2013-0032). In 1770, Katsukawa Shunshō and Ippitsusai Bunchō published an illustrated book, in three volumes, of actors’ portraits on fans, introducing a new genre of portraiture known as nigao-e.

Cet automne, l’éventail est au cœur d’une présentation inédite déployée dans les trois cabinets consacrés aux arts graphiques au deuxième étage du musée. Accessoire de mode apparu dès l’Antiquité dont l’usage se retrouve de par le monde, l’éventail a également intéressé les artistes qui se sont plu à le représenter dans leurs œuvres, voire à réaliser des feuilles pour l’habiller. Feuilles d’éventails, entre Europe et Japon fait écho à la grande exposition proposée au même moment dans les salles palatines, Pour la galerie: Mode et portrait.

Cette présentation revient sur les influences croisées de l’art de l’éventail entre Europe et Asie, qui atteint son apogée au XIXe siècle avant son déclin irrémédiable. Elle témoigne surtout de l’engouement européen pour cet accessoire, dont les formes les plus répandues (brisé et plié) proviennent d’Extrême-Orient. Certains exemplaires, par le choix de matières précieuses ainsi que par la finesse et la qualité de leur travail sont de véritables œuvres d’art. Car au-delà de son utilité, un éventail présente également une dimension artistique, et même parfois politique, selon ses créateurs et les sujets représentés. Sans surprise, il rejoint le panthéon des objets avec lesquels l’on aime—et doit—se montrer. Accessoire de mode, il arbore des formes variées (brisé, plié, ballon, plein vol…) et des matériaux divers, au gré des tendances (plumes, dentelle, parchemin…).

Feuilles d’éventails, entre Europe et Japon puise sa sélection dans le fonds d’arts graphiques du MAH, ainsi que dans sa collection d’arts appliqués. Autour de quelques splendides éventails, se déploie une sélection de feuilles d’éventails provenant elles aussi d’Europe et du Japon. Dessinées ou gravées, celles-ci étaient destinées à être montées ou à servir de modèle. Cet ensemble inclut une série exceptionnelle de huit feuilles peintes au XVIIIe siècle, dévoilée pour la première fois au public. Enfin, une quinzaine de représentations de leur usage en Europe, du XVIe à l’aube du XXe siècle, côtoie des gravures japonaises mettant en scène des personnages hauts en couleurs munis d’éventails.

◊   ◊   ◊   ◊   ◊

Coordinating with the exhibition To Play to the Gallery: Fashion and Portrait, the Prints and Drawings Department has chosen to focus on a fashion accessory that is both an artistic medium and the subject of numerous representations: the fan. The three cabinets on the first floor show fan mounts, drawn or engraved, to be mounted or used as models, representations of their use in Europe from the 16th to the early 20th century, as well as a collection of Japanese engravings and fans. This presentation includes an exceptional series of eight sheets painted in the 18th century, unveiled to the public for the first time.

The full press release is available here»

Exhibition | To Play to the Gallery: Fashion and Portrait

Posted in exhibitions by Editor on July 29, 2021

Opening this fall at the MAH in Geneva:

Pour la Galerie: Mode et Portrait
Musée d’art et d’histoire, Geneva, 17 September — 14 November 2021

Longtemps réservé à l’élite, aujourd’hui à portée de téléphone mobile, le portrait est le lieu de la projection et de la fabrication de l’image de soi par excellence. Le vêtement, des somptueux drapés des portraits d’apparat à la variété du vestiaire contemporain, en constitue un élément clé : il est un moyen de distinction, entre conformisme et quête d’originalité. Et au-delà de tout ce qui caractérise une époque, les codes traversent les modes comme autant de signes d’un statut affirmé ou rêvé. En confrontant les peintures et les objets du MAH à la collection d’histoire de la mode de la Fondation Alexandre Vassiliev, du XVe siècle à la période contemporaine, cette exposition invite à s’élancer dans un tourbillon de matières et de couleurs, un grand défilé déployé dans les salles palatines du musée transformées en galerie des miroirs. Instruments de pouvoir, de séduction ou d’évasion, vêtements et portraits nous entraînent dans une foire aux vanités où trouve à s’exprimer, de manière éblouissante ou dérisoire, toute la gamme des aspirations et des émotions humaines.

Exhibition | Geneva and Greece: Friendship and Independence

Posted in exhibitions by Editor on July 29, 2021

Opening this fall at the MAH in Geneva:

Genève et la Grèce: Une amitié au service de l’indépendance
Musée d’art et d’histoire, Geneva, 15 October 2021 — 30 January 2022

A l’occasion du bicentenaire de la déclaration d’indépendance de la Grèce (25 mars 1821), la Fondation Hardt pour l’étude de l’Antiquité classique (Vandœuvres) et le MAH rappellent les relations d’amitié unissant la Grèce et Genève au début du XIXe siècle. Un Grec, Jean Capodistrias, et deux Genevois, Charles Pictet de Rochemont et Jean-Gabriel Eynard, ont joué un rôle clé pour l’intégration de Genève à la Confédération helvétique et pour l’indépendance de la Grèce. Eynard fut, en outre, co-fondateur de la Banque nationale de Grèce.

L’exposition met en valeur la collection du MAH ainsi que celles d’institutions genevoises et de musées suisses. Elle bénéficie également d’importants prêts venant de Grèce, accordés notamment par le Musée d’histoire nationale et le Musée Philhellénique d’Athènes, le Musée Capodistrias de Corfou ainsi que par des collectionneurs privés.

Exhibition | A Taste for the Antique: Anna and Jean-Gabriel Eynard

Posted in exhibitions by Editor on July 29, 2021

Opening this fall at the MAH in Geneva:

Le goût de l’antique: Anna et Jean-Gabriel Eynard
Musée d’art et d’histoire, Geneva, 15 October 2021 — 2 January 2022

Le banquier et philhellène genevois Jean-Gabriel Eynard (1775–1863) s’est acquis une renommée internationale en soutenant la guerre d’indépendance grecque. Mais quel était donc son rapport à l’antique ? Nombre de philhellènes, fascinés par la littérature et l’art grecs, s’engagèrent ainsi en faveur de la liberté de la Grèce.

L’anticomanie des époux Eynard est manifeste. Elle transparaît au travers des édifices qu’ils bâtissent (Palais Eynard, Athénée). Elle imprègne aussi leur cadre de vie comme en témoignent les aquarelles d’Alexandre Calame : outre le mobilier de style néoclassique, de nombreuses peintures et sculptures renvoient à la mythologie gréco-romaine. La statue d’Anna Eynard, réalisée par Bartolini, en est un très bel exemple. L’exposition, où les représentations figurées font écho aux objets, dévoile en outre une partie de la collection de vases antiques du couple Eynard, récemment redécouverte.

%d bloggers like this: