Enfilade

Colloquium | Inventaires et cartographies du patrimoine

Posted in conferences (to attend) by Editor on September 5, 2022

From the conference programme, with more information about the Collecta research project noted below :

Inventaires et cartographies du patrimoine, XVIIe–XXIe siècle
École du Louvre, Paris, 15–16 September 2022

Organisé dans le cadre du programme de recherche Collecta Archives numériques de la collection Gaignières (1642–1715)

Depuis 2014, le programme de recherche Collecta interroge les pratiques érudites du Grand Siècle et les met en perspective à partir de l’exemple de la collection de François-Roger de Gaignières (1642–1715).

Sa reconstitution et sa mise en ligne ont requis la création d’un outil numérique (collecta.fr) qui tente de rendre compte des liens et des cheminements qui se trament, au sein de la collection :
• à travers les stades du travail de l’érudit — des sources, notes et brouillons aux dessins mis au net et classés pour la présentation au public ;
• à travers les matériaux réunis par l’érudit — tableaux et gravures, manuscrits et imprimés, dessins et copies d’archives ;
• à travers les points d’entrée retenus par l’érudit — personnes, familles, institutions, lieux, périodes.

Se dessinent ainsi les itinéraires mentaux, documentaires, mais aussi spatiaux de l’érudit à travers ses sources, son réseau de contacts, les lieux qu’il visite, ses centres d’intérêt et les méthodes qu’il déploie dans son objectif d’inventaire des monuments et des familles du royaume et de l’Europe.

J E U D I ,  1 5  S E P T E M B R E  2 0 2 2

9.30  Accueil des participants

10.00  Ouverture du colloque — Claire Barbillon (École du Louvre) et François Bougard (Institut de recherche et d’histoire des textes – CNRS)

10.20  Introduction
• Après Gaignières : continuité et discontinuité, les enjeux d’une reconstitution numérique de la collection — Anne Ritz-Guilbert (École du Louvre / Institut de recherche et d’histoire des textes – CNRS)
• Le point de vue du design : mise en perspective de la nouvelle interface Collecta & esthétique de la structure — Sophie Fétro (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Kim Sacks (Université de Strasbourg)

13.00  I. Héraldique et territoires
Michel Pastoureau (École pratique des Hautes Études)
• Marquage héraldique, cartographie et histoire des lignages : les relevés de Gaignières à la chapelle des chanoinesses de Luynes — Sarah Héquette (École du Louvre / École pratique des Hautes Études)
• Une géographie des ordres ? L’ombre de la chevalerie dans la collection Gaignières — Pierre Couhault (Bibliothèque nationale de France)
• Inventorier et cartographier l’héraldique des municipalités portugaises : l’armorial de Cristóvão Alão de Morais — Miguel Metelo de Seixas (Universidade NOVA de Lisboa)
• La cartographie héraldique de Frotier de la Messelière — Laurent Hablot (École pratique des Hautes Études)

15.45  II. La copie comme mise en récit des archives
Marlène Helias-Baron (Institut de recherche et d’histoire des textes – CNRS)
• L’apport des copies de Gaignières à la connaissance des archives de l’abbaye de Longpont — Benoît-Michel Tock (Université de Strasbourg)
• Voyage au passé. Les cartulaires de la collection Gaignières comme fenêtres sur les archives de jadis — Annalena Müller (Université de Fribourg)

V E N D R E D I ,  1 6  S E P T E M B R E  2 0 2 2

9.00  III. Voyages, séries, topographies
Émilie d’Orgeix (École pratique des Hautes Études)
• Construire une collection topographique au XVIIe siècle. L’élaboration des portefeuilles dans la collection Gaignières — Damien Bril (Institut national du patrimoine)
• Mémoires des lieux, mémoires des hommes. Étude du portefeuille topographique « Beauce et Vendômois » de la collection Gaignières (1642–1715) — Clotilde Vivier (École du Louvre)
• Imprimer, collecter et concentrer l’image des villes. Lieux d’édition et représentations urbaines en Europe (fin du XVe siècle – milieu du XVIIe siècle) — Eric Grosjean (École pratique des Hautes Études)
• Voyager en image : la topographie dans la collection de Jehannin de Chamblanc (1722–1797) — Johanna Daniel (Institut national d’histoire de l’art, LAHRA – Lyon 2)

14.00  IV. Visualisation et narration, du portefeuille au numérique
Anne Ritz-Guilbert (École du Louvre/Institut de recherche et d’histoire des textes – CNRS)
• Les humanités numériques, un lieu pour les archives du bizarre — Myriam Marrache-Gouraud (Université de Poitiers)
• Construire un outil d’association de données à l’heure de l’open data : la Fabrique Numérique du Passé — Laurent Costa (UMR 7041 ArScAn)
• La fabrique du paysage urbain parisien avant les destructions haussmanniennes : inventorier et cartographier les savoirs — Ellie Khounlivong (École du Louvre), Christophe Claramunt (Institut de Recherche de l’École navale), Éric Mermet (Centre d’analyse et de mathématique sociales, UMR 8557), et Alexandre Radjesvarane (CY Tech)

◊   ◊   ◊   ◊   ◊

From Le Domaine d’Intérêt Majeur Sciences du Texte et Connaissances Nouvelles:

The Collecta + Project is part of a larger research program in digital humanities, devoted to the collection of François-Roger de Gaignières (1642–1715). After launching the website http://www.collecta.fr and its database which provides a reconstitution of the collection now dispersed, Collecta + has defined three main objectives, in partnership with the ANG-G project (Digital Geolocated Archive — the Gaignières collection) sponsored by the ANR (Research Project Funding) within the framework of the IRHT-CNRS.

The first goal is to enrich the database, giving priority to documents relating to the Ile-de-France region. The complete digitization of the Gaignières collection kept in the Bodleian Library of Oxford—1,600 drawings of medieval and modern monuments, mainly from the Paris region—offers a considerable breakthrough in the knowledge of the region’s collection and heritage.

Secondly, we will examine the contribution of geolocation to bring out a better understanding of the collection and the monuments concerned. A mobile application based on the drawings of the Gaignières collection will be the central tool of a participatory research method to launch an inquiry on local heritage. The collection of geolocated datas will offer the opportunity to conduct a large-scale study on the history of viewpoints.

The third objective is to promote interchanges with other projects or partners of the DIM STCN, in particular E-signa and the Bibale database of the IRHT-CNRS. Sharing digital ressources and tools, we will accentuate the interoperability of academic programmes and we will ultimately offer a common platform as a reference frame for research on regional, national and international levels.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: