Enfilade

New Book | Jean–Bernard Restout (1732–1796)

Posted in books by Editor on January 21, 2018

From Arthena:

Nicole Willk-Brocard, Jean–Bernard Restout (1732–1796) (Paris: Arthena, 2018), 240 pages, ISBN: 978-2903239596, 86€.

Fils de Jean II Restout, grand peintre religieux du xviiie siècle, apparenté à Noël Hallé et à Jean Jouvenet, Jean-Bernard Restout reçoit une solide formation artistique et littéraire. Pensionnaire à l’Académie de France à Rome, il exprime d’emblée un talent novateur, sobre et vigoureux.

Agréé à l’Académie royale comme peintre d’histoire en 1765, il connaît ses premiers succès. Il s’insurge contre le refus du jury d’exposer une de ses oeuvres au Salon de 1769 ; son ressentiment envers l’Académie et les institutions ne fera que croître. Il peint peu, tarde à honorer ses commandes, mais ses oeuvres de la maturité confirment les exceptionnelles qualités de l’artiste, également subtil et intelligent portraitiste. La Révolution à laquelle il adhère avec enthousiasme lui permet, aux côtés de David, d’assouvir sa vengeance contre l’Académie. Il côtoie Robespierre et Fabre d’Églantine mais signe ainsi sa perte : nommé inspecteur général du Garde-Meuble, il est injustement impliqué dans le vol des bijoux de la Couronne et incarcéré avant d’être libéré après le 9 Thermidor. La redécouverte de son oeuvre—largement inédit—fait regretter son choix de la politique au détriment de la peinture.

Docteur ès lettres, membre du conseil d’administration de la Société des Amis du Louvre, ancienne chargée de mission au département des Peintures du musée du Louvre, Nicole Willk-Brocard est spécialiste de la peinture française du XVIIIe siècle. Elle a publié deux monographies de référence : François-Guillaume Ménageot (Arthena, 1978) couronnée par le prix de la Fondation Paul Cailleux, et Une dynastie. Les Hallé (Arthena, 1992) ainsi que de nombreux articles dans des revues scientifiques (Revue des musées de France, Bulletin de la Société de l’Histoire de l’art français, Gazette des Beaux-Arts).

New Book | Joseph-Benoît Suvée (1743–1807)

Posted in books by Editor on January 21, 2018

From Arthena:

Sophie Join-Lambert and Anne Leclair, Joseph-Benoît Suvée (1743–1807) (Paris: Arthena, 2017), 440 pages, ISBN : 978 2903239 602, 129€.

Formé à Bruges, Suvée se perfectionne à Paris dans l’atelier de Bachelier. En 1771, il est lauréat du Grand Prix de l’Académie, devançant David qui lui en gardera une rancune tenace. À Rome, le pensionnaire de l’Académie de France montre une vive curiosité pour les sites antiques. Il réalise de très nombreux dessins dont certains, admirables, révèlent un des dessinateurs les plus doués de sa génération. En 1779, de retour à Paris, il est reçu à l’Académie royale. Il jouera désormais un rôle de premier plan. Les tableaux qu’il expose régulièrement au Salon de 1779 à 1796 témoignent d’une adhésion sans réserve au néoclassicisme. Certaines oeuvres remportent un vif succès, qu’il s’agisse de tableaux d’histoire nationale, d’histoire antique ou de tableaux religieux. Parallèlement, il peint de nombreux portraits avec un réalisme émouvant, les plus célèbres étant ceux de ses compagnons d’infortune détenus avec lui pendant la Terreur dans la prison Saint-Lazare, en particulier celui du poète André Chénier. En 1801, Suvée prend la direction de l’Académie de France à Rome. C’est sous sa houlette qu’une nouvelle génération d’artistes, parmi lesquels Ingres, complète sa formation. Dessinateur hors pair, peintre délicat et novateur, pédagogue reconnu, Suvée, artiste européen entre Bruges, Paris et Rome, appartient pleinement au monde des Lumières.

Docteur en histoire de l’art, conservateur en chef, directrice du musée des Beaux-Arts de Tours, Sophie Join-Lambert a été commissaire de nombreuses expositions en particulier Les peintres du Roi (2000) et L’Apothéose du geste, l’esquisse peinte au siècle de Boucher et Fragonard (2003–2004). Travaillant plus particulièrement sur le xviiie siècle français, elle a publié le catalogue raisonné des Peintures françaises xviiie siècle, du musée des Beaux-arts de Tours et du château d’Azay-le-Ferron (2008). Elle a réalisé en 2017 la première exposition consacrée à Joseph-Benoît Suvée.
Spécialiste de la peinture française du xviiie siècle, Anne Leclair a publié une monographie sur le peintre Louis-Jacques Durameau (Arthena, 2001), couronnée par la Fondation del Duca. Ses recherches ont notamment porté sur la peinture d’histoire (cycle de la Vie de saint Louis à l’École militaire) et sur les décors peints de la Chancellerie d’Orléans; elle a écrit des articles remarqués sur le marché de l’art et sur les cabinets d’amateurs au siècle des Lumières (Mariette, Choiseul et Voyer d’Argenson).