Enfilade

The Art of Glass

Posted in exhibitions by Editor on March 22, 2010

Bernard Perrot (1640-1709): Secrets et chefs-d’oeuvre des verreries royales d’Orléans
Secrets and Transparencies: Bernard Perrot, Glass Artist, and His Production in Orléans

Musée des Beaux-Arts d’Orléans, 13 March — 27 June 2010

Découvrir le maître verrier le plus célèbre du siècle de Louis XIV, qui a contribué aux innovations techniques et artistiques du 17e siècle, c’est ce que propose le musée des Beaux-Arts en présentant une exposition consacrée à Bernardo Perrotto (1640-1709), né en Italie, immigré en France et naturalisé en 1666. Il crée la verrerie royale d’Orléans en 1668 rue Notre-Dame de Recouvrance. À l’opposé d’un inventeur isolé, Bernard Perrot, issu de la migration des verriers italiens depuis le 15e siècle, est le fruit de la longue tradition de l’art du verre pratiqué dans la péninsule.

À l’occasion du tricentenaire de son décès, l’exposition rassemble, pour la première fois, autour de la collection du Musée historique et archéologique de l’Orléanais, près de 200 pièces prêtées par des musées et des collectionneurs français et européens. Cette manifestation est l’occasion d’ouvrir un débat scientifique sur la production orléanaise du verre, à la lumière de découvertes historiques et d’analyses pratiquées par le Centre de recherche et de restauration des musées de France et le Centre national de la recherche scientifique.

Aujourd’hui, les études des spécialistes permettent de dévoiler au public le résultat de leurs recherches sur Perrot et l’histoire de la fabrication du verre au 17e siècle : de nouvelles données remettent en question d’anciennes attributions et révèlent les secrets de fabrication jalousement gardés sur la technique du verre plat coulé ou encore sur le fameux rouge des anciens perdu depuis le Moyen Âge, et dont Perrot obtient l’exclusivité de la fabrication. Ornement avec de simples filets rouges décorant des pièces, puis verre rouge teinté dans la masse, la production d’objets en verre se développe : grâce à ses innovations, la cathédrale d’Orléans est le premier monument à retrouver des vitraux rouges.

Il perfectionne aussi la porcelaine de verre et les émaux sur cuivre et, en 1687, invente le procédé du verre coulé pour réaliser divers objets, dont les grands médaillons représentant le roi et sans doute le duc d’Orléans. Sa production d’objets de luxe est souvent liée au raffinement des arts de la table : flacons, gobelets, vases, aiguières, chandeliers, surtouts de table, manches de couverts et atteint un luxe inégalé avec une table ornée d’un plateau en marqueterie de verre qui a fait partie des collections du roi.

Un colloque est organisé les 28 et 29 mai 2010, en collaboration avec l’Association française pour l’archéologie du verre:

  • Vendredi 28 mai : Perrot et l’influence des verriers d’Altare et de Venise sur les productions françaises et européennes des 17e et 18e siècles.
  • Samedi 29 mai : actualité de la recherche sur l’histoire et l’archéologie du verre, de la plus haute Antiquité aux périodes contemporaines, en France et à l’étranger.
Tagged with: