Enfilade

Exhibition | Jean-Baptiste Perronneau

Posted in exhibitions by Editor on September 4, 2017

Now on view in Orléans:

Jean-Baptiste Perronneau: Portraitiste de génie dans l’Europe des Lumières
Musée des Beaux-Arts d’Orléans, 17 June — 22 October 2017

Curated by Dominique d’Arnoult with Valérie Luquet and Olivia Voisin

Du 17 juin et au 17 septembre 2017, le musée des Beaux-Arts d’Orléans présente la première rétrospective consacrée à Jean-Baptiste Perronneau (v. 1715–1783), véritable portraitiste de génie à la personnalité artistique singulière et exigeante.

Cette exposition invite à visiter l’Europe des Lumières—moment du plus extraordinaire engouement pour le portrait jamais connu—à travers 120 oeuvres provenant de prestigieuses collections publiques (musée du Louvre, National Gallery…) et privées, souvent inédites, mais aussi du musée des Beaux-Arts d’Orléans qui conserve le fonds le plus riche d’oeuvres de l’artiste.

Dans un parcours chronologique, l’exposition retrace l’incroyable carrière de Perronneau (depuis sa formation et ses débuts fulgurants à Paris, marqués par sa réception à l’Académie royale en 1753, jusqu’aux voyages qui lui feront aborder les villes de France (Lyon, Toulouse, Bordeaux, Orléans) et d’Europe (Bruxelles, Rome, Londres) avant de faire d’Amsterdam un port d’attache et de départ vers les villes hanséatiques comme Hambourg ou vers Saint-Pétersbourg et Varsovie.

Illustrant le goût du XVIIIe siècle pour le brillant et l’éclat, les pastels de Perronneau côtoient ici ses portraits peints à l’huile et comme chez leurs commanditaires de l’époque, des peintures des maîtres anciens, des oeuvres de peintres et de sculpteurs contemporains de l’artiste, ainsi que des objets d’arts décoratifs. Tous réunis, ils offrent un regard neuf sur ce portraitiste trop rapidement classé comme le rival malheureux de Maurice Quentin Delatour (1704–1788) et qui s’avère être, au contraire, un artiste virtuose dont le parcours se distingue nettement de ses contemporains.

Ses réseaux de sociabilité embrassent en effet le siècle de manière plus complète que pour d’autres peintres, avec cette nouvelle composante de sa clientèle que représentent les acteurs du négoce et du grand commerce, qu’ennoblit la sociabilité artistique.

L’exposition reconstitue les liens que noue Perronneau lors de ces nombreux voyages avec les amateurs d’art et notamment sa longue amitié avec Aignan Thomas Desfriches—riche entrepreneur orléanais et futur fondateur du musée des Beaux-Arts d’Orléans—de laquelle naîtra une série de pastels parmi les plus importants de sa carrière.

Depuis 1860, le musée des Beaux-Arts d’Orléans, n’a cessé d’acquérir des oeuvres de Perronneau, jusqu’à l’achat en juin 2016 d’un chef-d’oeuvre—le portrait d’Aignan Thomas Desfriches—à la suite duquel le musée a souhaité restituer l’oeuvre de Perronneau dans son siècle avec cette première rétrospective.

Olivia Voisin and Dominique d’Arnoult, eds., Jean-Baptiste Perronneau: Portraitiste de génie dans l’Europe des Lumières (Paris: Réunion des Musées Nationaux, 2017), 192 pages, ISBN: 978 23590 62021, 29€.

Neil Jeffares provides a glowing review (in English) here»

Save

Save

Save

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s