Enfilade

Exhibition | Robert Le Vrac Tournières: Portaitriste au XVIIIe siècle

Posted in books, exhibitions by Editor on July 28, 2014

From the Musée des Beaux-Arts de Caen:

Robert Le Vrac Tournières: Portaitriste au XVIIIe siècle
Musée des Beaux-Arts de Caen, 14 June — 21 September 2014

9789461611840FSL’exposition d’été du musée des Beaux-Arts de Caen dépend étroitement du chiffre 3 : 3 artistes (deux portraitistes et un paysagiste), 3 siècles (les XVIIIe, XIXe et XXe), 3 époques, 3 temps de l’histoire de l’art mais aussi de l’histoire du musée des Beaux-Arts de Caen.

Robert Le Vrac Tournières (1667–1752) et Marie-Gabrielle Capet (1761–1818) furent de ramarquables portraitistes, chacun dans leur genre : Tournières fut un des grands maîtres du portrait au temps de Louis XV et Capet porta le genre de la miniature (précieux portraits peints sur ivoire) à un point éblouissant. Joan Mitchell (1925–1992), quant à elle, demeure l’un des grands peintres abstraits de la seconde moitié du XXe siècle.

La muséographie des trois salles est spécialement conçue pour chaque artistes : elle met en valeur les compositions de Tournières, suggére l’atmosphère d’un cabinet d’amateur pour les miniatures de Capet et joue des vastes espaces lumineux pour les paysages de Mitchell. Il se trouve aussi que chacun de ces artistes tient une place importante dans l’histoire du musée pour des raisons très différentes. Tournières, car des oeuvres insignes de ce maître sont récemment entrées dans les collections. Capet, car ce qui est probablement son chef-d’oeuvre est conservé au musée après y avoir été volé puis restitué. Joan Mitchell est un temps fort des collections contemporaines de Caen. Ces trois peintres sont le point de départ de trois expositions au cours desquelles sont évoqués leur histoire, leur oeuvre, leur art. Une façon de réconcilier le hasard et la raison.

Robert Le Vrac Tournières, né et mort à Caen (1667–1752), a eu une longue et brillante carrière presque exclusivement parisienne. Pendant près d’un demi-siècle, c’est une clientèle aristocratique et bourgeoise qui fréquente son atelier où il propose un art hérité de Rigaud, sans exclure une production de petits tableaux dans le goût nordique, tout comme des allégories décoratives. Jalon important de l’histoire du portrait français. Tournières n’a jamais fait l’objet d’exposition monographique. Il appartient au musée de Caen, qui possède un ensemble significatif de ses oeuvres, d’organiser une manifestation qui restitue l’étendue de son art, en regroupant des oeuvres provenant essentiellement des grandes collections publiques.

Eddie Tassel and Patrick Ramade, Robert Le Vrac Tournières: Les facettes d’un portraitiste (Cologne: Snoeck Verlagsgesellschaft, 2014), 96 pages, ISBN: 978-9461611840, 18€.

◊  ◊  ◊  ◊  ◊

As reported by Didier Rykner for La Tribune de l’Art (July 2014), the Musée des Beaux-Arts de Caen purchased at Christie’s (New York, 30 January 2014) Robert Le Vrac Tournières’s 1704 Self-portrait with Pierre de la Roche, which had previously been in the collection of The Metropolitan Museum of Art. The painting sold for $37,500.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s