Enfilade

Call for Papers | The Swiss Periodical Press, 1623–1803

Posted in Calls for Papers by Editor on December 11, 2022

Proposals welcome in German, French, or English. From the Call for Papers, which also includes the German text:

La presse périodique suisse dans le contexte médiatique européen
Die periodische Presse in der Schweiz im medialen Kontext Europas
Tagung der Schweizerischen Gesellschaft für die Erforschung des 18. Jahrhunderts (SGEAJ)
Colloque de la Société Suisse pour l’Étude du XVIIIe Siècle (SSEDS)

University of Fribourg, 18–19 April 2024

Proposals due by 5 March 20223

Satirical image of a group of people reading a newspaper (La lecture du journal), detail, French, late 18th century (1790s).

Lorsque le premier journal imprimé parait à Strasbourg en 1605, il ne dispose pas d’un programme de publication nouveau. Pour l’éditeur, l’imprimeur Johann Carolus, il s’agit simplement d’économiser les frais afférents à la diffusion d’un journal manuscrit et d’optimiser sa diffusion. Pourtant, malgré ce début peu spectaculaire et un contenu fait de la compilation de nouvelles sans commentaire éditorial, la presse imprimée a un succès décisif. Désormais, une information régulière sur ce qui se passe dans le monde est disponible. Un nouveau système de communication et d’information se met en place, qui a l’ambition d’être en prise sur l’actualité. Très tôt, ces publications sont collationnées par les organes de gouvernement des princes et des villes, mais se diversifient aussi rapidement selon le lectorat visé. Des journaux savants, des revues mondaines, des périodiques spécialisés ou généralistes sont ainsi diffusés.

La presse périodique a fait l’objet de nombreuses recherches depuis une quarantaine d’années, favorisées encore par la numérisation des supports—les conditions de conservation sont en effet très aléatoires—en particulier en Allemagne autour de Jürgen Wilke, Holger Böning et Daniel Bellingradt et en France avec Gilles Feyel, Jean-Pierre Vittu ou Pierre Rétat. Malgré les travaux de Jean-Daniel Candaux, de Séverine Huguenin et Timothée Léchot, de Fritz Blaser, Hanspeter Marti et Emil Erne ou Andreas Würgler, la presse suisse reste en revanche moins connue.

Le but de ce colloque est de cerner des périodiques suisses, leur conception, fabrication, profil éditorial et journalistique, mais aussi leurs lectorats. Avec sa diversité confessionnelle, linguistique et politique, la Suisse forme un cas d’étude particulièrement riche des médias locaux, régionaux ou transnationaux. Aussi, le colloque s’attachera aux journalistes suisses hors de Suisse, aux réseaux journalistiques et à leurs mises en œuvre en particulier lors de controverses, au cheminement des nouvelles dans différents médias, aux reprises et compilations commentées ou non, à la gestation de discussions dans les médias, aux rythmes de l’information et à leurs effets, à la perception positive ou négative des journaux et à leur emploi, par exemple dans telle décision. Il se centrera sur la presse périodique tout en prenant aussi en considération des « canards », des libelles, des feuilles volantes (« Flugschriften »), des gravures commentées (« Flugblätter »), des calendriers, des étrennes, des almanachs et des messagers boiteux.

Le cadre chronologique couvre la période de 1623 (premières gazettes hebdomadaires suisses qui nous sont parvenues) à 1803 (fin de la République helvétique).

Trois axes seront particulièrement interrogés.

La presse périodique suisse dans une perspective transnationale
Ce volet se penchera sur la presse périodique rédigée en Suisse ou lue en Suisse, et les journalistes suisses dans leurs réseaux européens ; sur le marché et la fabrication de l’information, la compilation de l’information ; enfin sur d’autres modes de circulation de l’information

Intermédialité et savoirs
Cet axe sondera les formes manuscrites, voire orales, de l’information, les correspondances en lien avec la presse périodique

Les représentations dans et de la presse
Ce pan examinera la circulation des images imprimées, les artistes suisses et la satire politique, la question de la censure, etc. Il étudiera les représentations de la presse et les images de la Suisse dans la presse.

Des analyses littéraires, linguistiques ou iconographiques et des études sur l’histoire des savoirs et l’histoire de la communication et des médias sont les bienvenues.

Un temps de 25 minutes est prévu pour les communications d’un intervenant, et de 40 minutes pour les communications à plusieurs intervenants. Des propositions de thématique peuvent être adressées en allemand, en anglais ou en français (max. 300 mots) jusqu’au 5.03.2023 à Claire Gantet (claire.gantet@unifr.ch) ou Andreas Würgler (Andreas.Wuergler@unige.ch). Le comité de préparation du colloque se prononcera sur elles d’ici le 30.04.2023.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: