Enfilade

Exhibition | The Taste of Diderot

Posted in anniversaries, exhibitions by Editor on July 31, 2013

This upcoming exhibition at the Musée Fabre de Montpellier marks the 300th anniversary of Diderot’s birth (5 October 1713); today, incidentally, is the anniversary of his death (31 July 1784). From the museum’s programme brochure:

Le Goût de Diderot
Musée Fabre de Montpellier, 5 October 2013 — 12 January 2014
Fondation de l’Hermitage, Lausanne, 7 February — 1 June 2014

Le goût est sourd à la prière. Ce que Malherbe a dit de la mort,
je le dirais presque de la critique; tout est soumis à sa loi.
Diderot, Préface du Salon de 1765

ar09

Etienne-Maurice Falconet, Pygmalion et Galatée, 1761, marbre ©RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski

Le musée Fabre de Montpellier Agglomération et la Fondation de l’Hermitage de Lausanne s’associent pour célébrer le tricentenaire de la naissance de Denis Diderot (1713–1784), une figure majeure des Lumières françaises.

Philosophe, romancier, dramaturge, encyclopédiste, Diderot a également joué un rôle pionnier dans le domaine des arts, en rédigeant à partir de 1759, pour la Correspondance littéraire, les comptes rendus des expositions publiques de peinture et de sculpture que l’Académie royale organisait tous les deux ans dans le Salon carré du Louvre. Ces textes serviront et servent encore de modèle et de référence à la critique d’art.

A travers une sélection de peintures (Boucher, Chardin, Vien, Greuze, Vernet, David…), de sculptures (Pigalle, Falconet, Houdon…), de dessins et de gravures, l’exposition propose un aperçu de ce qu’était l’art au temps des Lumières auquel Diderot fut confronté, et de la manière dont il développa et exerça son goût propre. Sa culture visuelle, plastique, architecturale se développe progressivement, ses Salons deviennent au cours des années 1760 la rubrique fétiche de la Correspondance littéraire. Dans les années 1770, il est sollicité comme courtier par Catherine II lors des grandes ventes des collections privées françaises. Goethe lit ses Essais sur la peinture en Allemagne, ses idées esthétiques et sa dramaturgie influencent de façon décisive le courant Sturm und Drang.

Mais ce qu’on retiendra surtout, ce sont les mises en relation audacieuses qu’il propose, où genres, modes, médiums se rencontrent : Greuze avec Boucher, le vrai faux moral et le faux vrai libertin ; Deshays et Doyen avec Homère, Vien et Falconet avec Anacréon, pour que le peintre soit aussi un poète ; Vernet le paysagiste avec les verres et les fruits de Chardin, pour la magie de l’art. L’exposition proposera au spectateur de faire l’expérience de ces rencontres, guidé par la verve inimitable de Diderot.

Note (added 31 March 2014)The original posting failed to note the mounting of the exhibition in Lausanne.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s