Enfilade

New Book | La griffe du peintre

Posted in books by Editor on November 19, 2018

From Le Seuil:

Charlotte Guichard, La griffe du peintre: La valeur de l’art, 1730–1820 (Paris: Le Seuil, 2018), 352 pages, ISBN: 978-2021402315, 31€.

Comment le nom de l’artiste est-il devenu un élément clef de la valeur symbolique et commerciale des œuvres ? La question est au cœur de cette enquête novatrice sur la signature en peinture. C’est à Paris, entre les années 1730 et 1820, que se déploie cette enquête richement illustrée, lorsque s’instaurent les institutions modernes des mondes de l’art : salons et expositions publiques, ventes aux enchères, musées. Les peintres français (Jean-Siméon Chardin en tête) se mettent à apposer leur nom sur les tableaux alors même que le nom de l’artiste devient un élément clef qui organise les écrits sur l’art : critiques, catalogues, cartouches et cartels, au point qu’un contemporain constate alors, avec dépit, que les amateurs se mettent à acheter « des noms, et non plus des œuvres ».

Mais pourquoi placer ainsi son nom sur un panneau de bois ou sur une toile ? La tradition est ancienne, et remonte à l’Antiquité. Pourtant, les peintres de l’âge des Lumières surent investir le nom de significations nouvelles. À Paris, le marché pour leurs peintures s’était élargi, avec la multiplication des ventes aux enchères, et ils ne pouvaient plus se contenter des cercles étroits de la commande princière ou celle des riches élites. Il fallait susciter le désir de consommation au moment où un premier capitalisme commercial fondé sur le luxe et sur la mode connaissait un essor sans précédent avant de s’imposer aux sociétés européennes au siècle suivant. La signature fut ce lieu, dans le tableau, où la valeur pouvait se concentrer et perdurer, où le culte de l’artiste pouvait matériellement se déposer.

Charlotte Guichard est historienne de l’art, directrice de recherche au CNRS et professeure attachée à l’École normale supérieure. Spécialiste des cultures visuelles et de l’art des Lumières, elle a publié Les Amateurs d’art à Paris au XVIIIe siècle (Champ Vallon, 2008) et Graffitis. Inscrire son nom à Rome. XVIe-XIXe siècle (Seuil, 2014).

Exhibition | De Vouet à Boucher

Posted in books, catalogues, exhibitions by Editor on November 19, 2018

Now on view at Musée des Beaux-Arts d’Orléans:

De Vouet à Boucher, au cœur de la collection de Motais de Narbonne
Musée des Beaux-Arts d’Orléans, 15 September 2018 — 13 January 2019

Curated by Olivia Voisin and Viviane Mesqui

Le musée des Beaux-Arts d’Orléans présentera du 15 septembre 2018 au 13 janvier 2019 l’intégralité de la collection d’Héléna et de Guy Motais de Narbonne dans une exposition originale plongeant au coeur de l’univers des collectionneurs : entre culture muséale et connoisseurship, les Motais de Narbonne ont rassemblé 80 tableaux des XVIIe et XVIIIe siècles, italiens et français, résolument tournés vers l’histoire.

Leur collection, qui par ses artistes et par ses sujets entre en résonnance avec la collection de peintures anciennes du musée des Beaux-Arts d’Orléans, sera montrée pour la première fois au public dans son intégralité, en dialogue avec des oeuvres de collections publiques ou privées.

Cette exposition se place sous le parrainage de Pierre Rosenberg, membre de l’Académie française et grand connaisseur de la collection Motais de Narbonne, en collaboration avec de nombreux historiens de l’art. Tout au long du parcours, le visiteur pénétrera dans l’intimité d’une collection privée vivante, rythmée par les histoires et les coups de coeur qui ont conduit à sa constitution. Les Motais de Narbonne partagent avec cette exposition non seulement l’exceptionnelle collection qu’ils ont rassemblée, mais également une part de l’histoire intime qui se tisse entre un amateur et un tableau. L’émotion, les motifs insolites et surprenants occupent ainsi une place particulière dans le coeur d’Héléna et de Guy Motais de Narbonne, stimulant leur regard et générant parfois une acquisition. De même, leur vif intérêt pour les musées, qui a joué un rôle déterminant dans la formation de leur regard et de leur goût, ponctue le parcours par des rapprochements avec des peintures qui les ont inspirés.

The press kit (dossier de presse) is available here»

Viviane Mesqui and Pierre Rosenberg, De Vouet à Boucher, au coeur de la collection Motais de Narbonne (Heule: Snoeck, 2018), 263 pages, ISBN: 978-9461614742, $50.

New Book | The Art of Armenia: An Introduction

Posted in books by Editor on November 19, 2018

From Oxford UP:

Christina Maranci, The Art of Armenia: An Introduction (Oxford University Press, 2018), 272 pages, ISBN: 978-0190269005, $40.

Though immediately recognizable in public discourse as a modern state in a political ‘hot zone’, Armenia has a material history and visual culture that reaches back to the Paleolithic era. This book presents a timely and much-needed survey of the arts of Armenia from antiquity to the early eighteenth century CE. Divided chronologically, it brings into discussion a wide range of media, including architecture, stone sculpture, works in metal, wood, and cloth, manuscript illumination, and ceramic arts. Critically, The Art of Armenia presents this material within historical and archaeological contexts, incorporating the results of specialist literature in various languages. It also positions Armenian art within a range of broader comparative contexts including, but not limited to, the ancient Mediterranean and Near East, Byzantium, the Islamic world, Yuan-dynasty China, and seventeenth-century Europe. The Art of Armenia offers students, scholars, and heritage readers of the Armenian community something long desired but never before available: a complete and authoritative introduction to three thousand years of Armenian art, archaeology, architecture, and design.

Christina Maranci is Arthur H. Dadian and Ara T. Oztemel Professor of Armenian Art at Tufts University, and a specialist on the medieval era. She has published and lectured widely, having authored three previous monographs and over seventy essays, articles, and reviews. Her work combines scholarship on the history of Armenian art and architecture with advocacy for at-risk Armenian heritage, particularly medieval monuments in the Republic of Turkey.

C O N T E N T S

Preface
Introduction

1  The Art of Ancient Armenia
2  Art of the Early Medieval Era
3  The Age of the Kingdoms
4  The Art of Armenian Cilicia
5  Greater Armenia in the Twelfth to Fifteenth Centuries
6  Art, Empire, and Diaspora (the Fifteenth to Eighteenth Centuries)
7  Postscript: Memory and Heritage

Bibliography
Index